EN BREF

 
SYNDICATION


Suivez le Cafard cosmique sur Twitter

Devenez Fan du Cafard cosmique et suivez toute l’actualité du site sur Facebook

Flux RSS 2.0 : pour afficher toutes les nouveautés du site par syndication.

netvibes : cliquer ici pour ajouter le flux RSS à votre page netvibes.


 
 
VOS LIVRES DANS LA BOITE AUX LETTRES !




En commandant vos livres sur Amazon.fr vous faites des économies [-5%] et vous participez au financement du site car le Cafard cosmique reçoit une petite commission sur les ventes.

 

D'AUTRES AUTEURS

A VOIR AUSSI


Le Démiurge qui ne voulait pas être célèbre...

Méconnu, longtemps introuvable en librairie, le Cycle des "Seigneurs de l’Instrumentalité" est une oeuvre majeure de la SF moderne, derrière laquelle se cache le plus discret des génies...


LE DOSSIER CORDWAINER SMITH DU CAFARD COSMIQUE


BIOGRAPHIE

Il s’appelait en fait Paul LINEBARGER. Son père était un diplomate américain qui vécut en Chine, où il fut le conseiller et le biographe de Sun Yat-Sen. Du coup, Paul passe une partie de son enfance en Orient, puis suit sa famille en poste à Hawaï, Shangaï puis Baden-Baden en Allemagne.

La science-fiction est présente dans sa vie très tôt, puisqu’à 15 ans, il écrit ses premiers textes dans la revue de son école.

Paul fait de brillantes études : docteur en médecine, docteur en philosophie, diplomé en psychologie et linguiste distingué. Il parle six langues dont, bien sûr, le chinois. Ses premières publications sont bien éloignées de la SF : un roman d ’espionnage, "Atomsk" en 1941, et deux romans, "Carola" et "Ria", signés de pseudonymes, car Paul fuit la notoriété...

Enseignant à Harward, Paul souffre d’une santé fragile. Un accident d’enfance l’a privé de l’usage d’un oeil. Cela ne l’empêche pas, pendant la Seconde Guerre Mondiale de servir dans l’armée. Sa spécialité : la guerre psychologique. Son terrain d’action : la Chine. On pense même qu’il a travaillé secrètement à l’époque pour la C.I.A.

Après-guerre il publie "Psychological Warfare", un essai qui fera autorité en matière de guerre psychologique pendant plusieurs années, et lui vaudra d’être conseiller de J.F. KENNEDY pour la politique étrangère.

En 1945, LINEBERGER écrit "Les Scanners vivent en vain", une nouvelle de SF. Mais il attend 5 ans pour la publier, et, malgrè le succès, il ne livre les autres nouvelles du futur Cycle des "Seigneurs de l’Instrumentalité" qu’au compte-goutte.

Le Cycle se compose de 37 textes, plus ou moins longs, essentiellement des nouvelles, qui se suivent ou se recoupent entre elles et décrivent l’avenir de la Terre sur 15 000 années. L’ensemble constitue un travail époustouflant, dans un style empreint de poésie, proche de celui d’un conteur, toujours en nuances, souvent ironique, l’une des plus belles visions de l’avenir de l’Homme jamais mise sur le papier. Mais Cordwainer SMITH ne cherche pas à publier son travail... et l’ensemble restera d’ailleurs inachevé.

Dans les années 50 et 60, SMITH voyage beaucoup avec son épouse, et tombe amoureux de l’Australie où il envisage de prendre sa retraite. Mais une crise cardiaque le terrasse en 1966 à Baltimore, aux Etats-Unis.

C’est sa femme, Geneviève, qui trie et termine la rédaction de son oeuvre. En France, "Les Seigneurs de l’Instrumentalité" sont publiés d’abord chez OPTA, puis repris par le Livre de Poche, et enfin, en 6 volumes plus complets, par Presses Pocket. La dernière édition, de 89, est épuisée, ce qui rend l’oeuvre aussi recherchée qu’indisponible pensant des années.

En mars 2004, enfin, FOLIO SF a réédité l’ensemble du Cycle, dans une traduction revue et corrigée qui fait honneur au chef-d’oeuvre de Cordwainer SMITH, et qui comprend également le seul roman de l’auteur, "Norstrilia".


PRESENTATION DE L’OEUVRE

Le Cycle des "Seigneurs de l’Instrumentalité"

  • "Les Sondeurs vivent en vain" - Volume 1
  • "La Planète Shayol" - Volume 2
  • "Norstralie" - Volume 3
  • "Légendes et glossaire du futur" - Volume 4

Les deux premiers tomes, "Les Sondeurs vivent en vain"et "La Planète Shayol", regroupent l’intégralité des nouvelles formant à proprement parler le cycle des "Seigneurs de l’Instrumentalité".

Le troisième tome propose le roman "Norstralie", appartenant lui-aussi au cycle, qui avait été publié en deux tomes chez Pocket ("L’homme qui acheta la Terre"et "Le sous-peuple")

Le quatrième tome regroupe six nouvelles de Cordwainer SMITH ne faisant pas réellement partie du cycle (elles avaient été intégrées dans le premier volume de l’édition Pocket), auxquelles s’ajoute "Concordance", un glossaire/analyse des "Seigneurs de l’Instrumentalité" réalisé par Anthony LEWIS - qui a reçu le prix Hugo pour ce travail inédit en langue française.

Le titre originale du Cycle est "The Rediscovery of Man", c’est-à-dire, "La Rédécouverte / Reconquête de l’Humanité", ce qui fait allusion à la prise de conscience, par les Humains, de leur nature imparfaite et mortelle.

LIRE AUSSI LA CRITIQUE DU CYCLE


POURQUOI FAUT-IL LIRE "LES SEIGNEURS DE L’INSTRUMENTALITE" ?

Parce que le style de Cordwainer SMITH est unique, à mi-chemin entre la fable et le verset biblique, ignorant toutes les règles habituelles du récit [le suspense, la montée dramatique, la morale de l’histoire...], mimant les contes asiatiques, ou le ton de la légende pour mieux imposer ses histoires comme une mythologie du futur. D’ailleurs, la forme du Cycle se prête à cette composition morcelée du futur : les quatre volumes assemblent trente et quelques nouvelles et un seul roman ["Nostralie"], et ce sont les personnages récurrents et la trame historique qui créent l’homogénéité de l’ensemble.

Parce que rares sont les oeuvres qui se permettent une telle liberté d’invention. Peu importe la crédibilité scientifique, Cordwainer SMITH est un grand rêveur et donne vie à des planètes et à des inventions extraordinaires, des guerres de dirigeables à la drogue d’immortalité, en passant par les moutons géants de la planète Norstralie...

Parce que le Cycle dans sa totalité embrasse près de 20 000 ans d’histoire de l’Humanité, construisant nouvelles après nouvelles un panorama incomplet mais terriblement cohérent du Destin de l’humanité, avec cruauté et poésie.

Parce que la langue de Cordwainer SMITH est belle, savoureuse, classique dans sa forme, audacieuse sur le fond, et qu’elle donne naissance à un dictionnaire des noms propres les plus incongrus et les plus surréalistes qu’on aient pû lire... plusieurs dizaines d’années avant que Iain BANKS ose affubler ses I.A. de pavillons improbables.

Parce qu’on croise dans ce Cycle la galerie de personnages la plus étonnante de la SF, des soeurs VOMACT aux philosophes Jwindz, de la femme-chat C’mell au sinistre Seigneur Raumsog... des dizaines de rôles et de seconds rôles dont aucun n’est inutile et tous attachants.


ENTRETIEN AVEC SEBASTIEN GUILLOT, DIRECTEUR DE LA COLLECTION FOLIO SF

- Le Cafard cosmique : Pourquoi cette réédition ?

- Sébastien GUILLOT : D’un point de vue personnel, tout d’abord, il s’agit d’une œuvre qui a profondément marqué mon propre parcours de découverte des littératures de l’imaginaire. Comme beaucoup d’autres lecteurs, je l’avais découverte dans son édition Pocket, au début des années 90, et j’en avais gardé un souvenir émerveillé - qui, chose assez rare, n’a pas été entaché par sa récente relecture. Devenu responsable de la collection Folio SF, j’ai très vite entrepris une politique de reprise et de réactualisation des ouvrages de SF et de fantasy considérés comme majeurs. Ayant constaté que ce cycle n’était plus disponibles en librairie, j’ai entamé les démarches nécessaires à sa réédition, dans une version remaniée et complétée.

- CC : Pourquoi avoir retravaillé les traductions ?

- SG : L’écriture du cycle des Seigneurs de l’Instrumentalité - et la publication en revue des nouvelles qui le composent - s’est faite sur une vingtaine d’années au Etats-Unis. Les traductions françaises de ces textes ont en partie suivi cette histoire éditoriale mouvementée, et pas moins de six traducteurs différents, au final, ont travaillé sur les textes de SMITH.

Dans leur globalité, ces traductions étaient de très haut niveau, mais il nous a paru important, dans le cadre de cette édition que nous souhaitions définitive (elle se fonde sur "The Rediscovery Of Man", l’édition de référence, "définitive", publiée en 1993 aux Editions NESFA) de donner à l’ensemble de ces textes l’harmonie d’une seule plume. C’est Pierre-Paul DURASTANTI qui s’en est chargé, avec enthousiasme et grand talent. L’ensemble des textes à réviser représentant plus de deux millions de signes, cela lui a valu pas mal de nuits blanches ! A ce travail s’est rajoutée la traduction de "Concordance to Cordwainer SMITH" de LEWIS, qui a rendu nécessaire une mise en conformité pointilleuse de l’ensemble des textes avec la version originale.

- CC : Est-ce un pari, commercialement parlant ?

- SG : Si Cordwainer SMITH a disparu depuis une dizaine d’années des tables de librairie, il n’est pas pour autant totalement inconnu du lectorat SF, même jeune. "Les Seigneurs de l’Instrumentalité" apparaissent dans toutes les listes des meilleurs ouvrages du genre, c’est une œuvre réellement mythique et très attendue, au vu des premiers retours que j’ai pu avoir. L’annonce de leur réédition a soulevé un enthousiasme dans le milieu - libraires, journalistes... - que j’avais rarement, voire jamais rencontré sur l’une des publications de Folio SF. Je suis donc raisonnablement optimiste, même si le cycle n’est pas d’un abord toujours évident, c’est une œuvre qui s’apprivoise.

- CC : Le risque n’est-il pas d’autant plus important que le pari porte sur 4 volumes ?

- SG : Je pense très sincèrement que publier les quatre volumes en même temps, dans un coffret qui plus est, constitue une chance plus qu’un risque pour la carrière commerciale de cette réédition : en procédant ainsi nous lançons un signal fort aux libraires et aux lecteurs, nous leur disons très clairement qu’il s’agit d’une œuvre exceptionnelle, qui mérite un traitement exceptionnel ; que nous y croyons, tout simplement. La révision intégrale des traductions participe bien évidemment de cette démarche, que nous voulions évènementielle.

Après, bien sûr, la vérité revient au lecteur, qui en fera ou pas un succès de librairie.


SUR LE NET :

Le site officiel de l’oeuvre de Cordwainer SMITH, dont la webmestre n’est autre que sa fille aînée, Rosana HART.



Lire la critique

COMMANDER

Le Cycle des Seigneurs de l’Instrumentalité de Cordwainer SMITH

Evènement littéraire majeur de cette années 2004, la réédition du cycle des Seigneurs de l’instrumentalité s’inscrit dans une logique éditoriale œcuménique. En proposant aux lecteurs les séries Fondation d’Isaac Asimov, L’instrumentalité de Smith et bientôt L’histoire du futur d’Heinlein, Folio SF s’impose comme une collection essentielle pour tout amateur de littérature fantastique.

 

Mr.C