EN BREF

 
SYNDICATION


Suivez le Cafard cosmique sur Twitter

Devenez Fan du Cafard cosmique et suivez toute l’actualité du site sur Facebook

Flux RSS 2.0 : pour afficher toutes les nouveautés du site par syndication.

netvibes : cliquer ici pour ajouter le flux RSS à votre page netvibes.


 
 
VOS LIVRES DANS LA BOITE AUX LETTRES !




En commandant vos livres sur Amazon.fr vous faites des économies [-5%] et vous participez au financement du site car le Cafard cosmique reçoit une petite commission sur les ventes.

 

D'AUTRES AUTEURS

A VOIR AUSSI

 
 

Un monstre de la littérature fantastique...


D’origine allemande, Peter STRAUB est l’aîné de trois garçons. Son père, commerçant, voulait qu’il soit un athlète de haut niveau. Sa mère, infirmière, voulait qu’il devienne docteur ou ministre Luthérien. De son côté, Peter n’avait pas tellement envie de se prêter à ces idées familiales, et secrètement, instinctivement, il s’est rendu compte qu’il adorait le monde des livres, les connaissances, mais surtout ... l’écriture.

Il récitait même des passages de livre par cœur, jusqu’à s’intéresser aux romans policiers, et de nombreux polars anglo-saxons qui comblèrent ses lectures ; Peter se prenait pour un petit détective et découpait dans le journal des dizaines de faits-divers, des meurtres étranges...

Cette époque se ressent notamment dans « Mystery », un roman faisant partie de la trilogie « Blue Rose », dans laquelle un adolescent joue avec les secrets de sa famille.

Peter écrit... sans pour autant oublier d’adopter un métier "respectable" aux yeux de ses parents, celui d’enseignant. Il fait donc ses études au Colombia University, dans le Wisconsin puis au University College de Dublin en Irlande, où il s’installe pendant trois ans, entre 26 et 29 ans, travaillant à sa thèse de doctorat.

Il passe ensuite sept ans en Angleterre, à Londres et il écrit son premier roman « Marriages » . Mais après le thriller, il se tourne vers le fantastique avec « Julia » puis « Ghost Story », deux romans qui feront de lui l’un des pionniers et l’un des maîtres de la littérature moderne d’horreur.

De retour aux Etats-Unis, Peter STRAUB s’installe dans le Connecticut, terre d’origine de sa femme Susan..
Peter STRAUB n’a publié qu’une vingtaine de romans à ce jour, et deux recueils de nouvelles et de poésie. Mais la très grande force de certaines de ses œuvres, comme l’effroyable « Monsieur X » [Prix Bram Stocker], leur puissance fantastique et leur ambition dans le cadre de la littérature d’horreur en a fait l’un des grands maîtres de l’épouvante moderne, aux côtés de LOVECRAFT, MATHESON et Stephen KING.

D’ailleurs, sa collaboration avec son grand ami Stephen KING, pour la série du « Talisman des territoires » , et encore récemment pour « Black House » a beaucoup fait pour étendre sa renommée.

Peter STRAUB a donné naissance à une littérature aux frontières du polar et du fantastique dans un cadre souvent gothique. Il a su cultiver son originalité par des récits d’une prose raffinée, avec un vocabulaire tantôt exigeant, tantôt accessible, contant une histoire à chaque fois passionnante, où l’intrigue bat son plein grâce à des dialogues parfaitement rythmés et surtout, à des personnages qui nous sont constamment attachants.

Le suspense est à son comble, le fantastique est décrit dans une réalité affolante... ce qui fait encore davantage douter le lecteur...
Plusieurs romans de Peter STRAUB ont été adaptés au cinéma, notamment "Julia" en 1976 par le réalisateur Richatd LONCRAINE.

Actuellement, Peter STRAUB vit à New York avec sa femme Susan et leurs trois enfants.


BIBLIOGRAPHIE CHOISIE


- "Julia" ["Julia", 1975]

Malgré quelques ambiguïtés, le lecteur s’identifie facilement au personnage principal, cette Julia déchirée entre la mort mystérieuse de sa petite fille et sa décision de quitter un mari alcoolique. Rien n’est laissé au hasard. Ici les phénomènes surnaturels ne sont pas, comme dans la tradition anglo-saxonne, des fantômes réclamant vengeance... STRAUB transforme donc une histoire somme toute banale en coup de maître du genre horrifique.

Grâce à son style sans failles, dénichant à chaque fois les mots justes [bravo à la traduction], il réussit à construire une atmosphère d’épouvante très particulière, presque raffinée, faisant douter le lecteur de plus en plus, et ceci, dans les moments propices. Alléchant, non ?


- "Mystery" ["Mystery", 1992]

Sur une île imaginaire, Mill Walk, où règne une société de castes, Tom Pasmore, dix ans, frôle la mort suite à un terrible accident.
Une fois sorti de l’hôpital, il revient l’esprit transformé... Sa passion pour les histoires cachées de son île, va le faire plonger dans une histoire aux nombreux rebondissements où le passé englobe le présent, jusqu’à cette horrible découverte : il risque pour la seconde fois, sa vie...

C’est bien ficelé, dans un suspense qui joue avec les nerfs du lecteur. Tout semble cohérent et l’atmosphère du "Chinatown" rde Roman POLANSKI semble imprégner le livre. Par moments, le récit bascule dans le fantastique. Mais lorsque apparait le surnaturel, c’est avec une affolante réalité... Une oeuvre un peu méconnue de STRAUB mais au style remarquable et d’une extrême intensité. Psychologie, philosophie, crimes, atmosphère inquiétante, suspense intenable, dialogues percutants ; bref, Straub reste fidèle à son propre talent.

LA TRILOGIE BLUE ROSE

  • "Koko" ["Koko", 1988]
  • "Mystery" ["Mystery", 1992]
  • "La Gorge"[ ["The Throat", 1993]

- "Mr. X" ["Mr.X", 1999]

Le Cycle du Talisman des Territoires [écrit avec Stephen KING]

  • "Talisman" [1984]
  • "Territoires" [2001]

LES OEUVRES DE PETER STRAUB SUR AMAZON.fr


SUR LE NET :

LE SITE OFFICIEL DE PETER STRAUB


[fiche réalisée avec le concours de Otis Domino]



Lire la critique

COMMANDER

"Mr. X" de Peter STRAUB

["Mr.X", 1999]

Ned DUNSTAN a l’étrange pressentiment que sa mère a besoin de lui, c’est pourquoi il retourne pour la première fois depuis bien longtemps à Edgerton.

C’est le premier pas d’une longue enquête sur le passé de sa famille et sur la personnalité de son père, artiste devenu escroc puis assassin, puis bien pire encore...