EN BREF

 
SYNDICATION


Suivez le Cafard cosmique sur Twitter

Devenez Fan du Cafard cosmique et suivez toute l’actualité du site sur Facebook

Flux RSS 2.0 : pour afficher toutes les nouveautés du site par syndication.

netvibes : cliquer ici pour ajouter le flux RSS à votre page netvibes.


 
 
VOS LIVRES DANS LA BOITE AUX LETTRES !




En commandant vos livres sur Amazon.fr vous faites des économies [-5%] et vous participez au financement du site car le Cafard cosmique reçoit une petite commission sur les ventes.

 

D'AUTRES AUTEURS

A VOIR AUSSI


TOLKIEN a créé un monde imaginaire, peuplé de Nains, d’Elfes, de palais merveilleux et de grottes obscures, de magiciens et de chevaliers noirs, un monde qui vit à jamais dans l’esprit de tous ses lecteurs. Un Monde qu’il a façonné avec une méticulosité d’horloger et une plume de poète.


L’APPEL DES FEES...

TOLKIEN perd ses parents très jeune : son père meurt en 1896 [il était resté en Afrique du Sud]. Sa mère meurt du diabète en 1904, il n’a pas dix ans. John est placé sous la tutelle du Père Francis, un prêtre catholique [dans un pays à majorité anglicane]. D’ailleurs John restera toute sa vie trés croyant.

TOLKIEN est très jeune attiré par l’étude des langues. Il apprendra le latin, le grec, le gallois et l’hébreu. Il est également fasciné par la culture du nord de l’Europe, les sagas islandaises et les Eddas. Le finnois est une de ses langues favorites.

Pendant la Première Guerre mondiale, TOLKIEN part pour la France. Il y perd de nombreux camarades. Rapatrié du front en 1917, il se met à écrire son premier conte elfique, Le Livre des Légendes Perdues.

LA LANGUE DES ELFES

A partir de 1924, TOLKIEN enseigne à l’université de Leeds puis à celle d’Oxford, où il restera jusqu’à sa retraite en 1959. Il est un spécialiste du vieil et du moyen anglais et des autres langues germaniques [Norrois et Gotique surtout]. TOLKIEN n’est pas "linguiste" comme on le lit souvent aujourd’hui, mais "philologue", c-a-d spécialiste de la littérature et des manuscrits du Moyen-âge.

Mais sa plus grande passion a toujours été les langues imaginaires : il travaille à créer le language des Elfes, qu’il nomme haut-elfique ou quenya. Il compose un premier ouvrage linguistique sur cette langue en 1917, la Qenyaqetsa.

TOLKIEN commence à écrire Le Hobbit en 1930 [il ne le terminera qu’en 1937]. Le livre connaît un grand succès. L’éditeur souhaite lui donner une suite... il refuse le manuscrit du Silmarillion et pousse TOLKIEN a poursuivre l’histoire des Hobbits...

NAISSANCE D’UNE SAGA

J.R.R TOLKIEN s’attelle alors à la suite... mais ce travail lui prendra en fait quinze ans... et donnera naissance à un énorme roman : The Lord of the Rings en 1949. La parution du Seigneur des Anneaux va s’étaler sur deux ans, 1954 et 1955, l’éditeur n’ayant pas accepté de publier l’œuvre en un seul volume [trop gros, trop cher].

Le succès n’est pas immédiat mais à la fin des 60, « The Lord of the Ring » devient un livre culte dans les campus américains.

Par la suite et jusqu’à sa mort, J.R.R. Tolkien travaille à approfondir son monde imaginaire. Il ne peut cependant pas finir son "opus magnus", The Silmarillion, qui est publié en 1977 par son fils, Christopher.

TOLKIEN nous a aussi laissé des textes comme « L’Athrabeth Finrod ah Andreth » [théologie des Elfes], « L’Esse-kenta Eldarinwa » [sur l’origine des noms des Elfes] et « l’Osanwe-kenta » [sur la télépathie des Valars, des Elfes et des Humains].

Le nom de TOLKIEN est attaché à jamais au Seigneur des Anneaux, livre qui continue de fasciner des millions d’adolescents et d’adultes par l’ampleur et la majesté incomparables de son inspiration.


SUR LE NET

- YRCH ! Un site francophone qui recense toutes les sources web consacrées à TOLKIEN et son oeuvre.

- THE ENCYCLOPEDIA OF ARDA Ce qui existe de plus complet sur le monde de TOLKIEN : toutes les créatures, tous les lieux, de la plus haute montagne jusqu’au moindre ruisseau, tous les noms propres... tout est là, clair et bien expliqué. Une référence. [en anglais]



Lire la critique

COMMANDER

La Trilogie du Seigneur des anneaux
de J.R.R. Tolkien

L’oeuvre maîtresse de Tolkien est un roman unique mais publié habituellement en trois volumes en raison de sa longueur. Touffus, foisonnant de détails, semé d’histoires à l’intérieur de l’Histoire, de digressions, de descriptions sociologiques, ce n’est pas un livre facile. Mais lorsque l’on parvient à dépasser cet apparent désordre, on entre de plein pied dans un univers d’une richesse inégalée...

 

Mr.C