EN BREF

 
VOS LIVRES DANS LA BOITE AU LETTRES !




En commandant vos livres sur Amazon.fr vous faites des économies [-5%] et vous participez au financement du site car le Cafard cosmique reçoit une petite commission sur les ventes.

Le livre le plus acheté
en mai 2010 :
Janua Vera +
de Jean-Philippe Jaworski
aux Ed. Moutons Électriques

 

A VOIR AUSSI

Publié le 03/02/2008

« Un festin pour les corbeaux / Le Trône de fer 12 » de George R.R.MARTIN

[« A song of fire and ice - A feast for crows », 2005]

Ed. PYGMALION, 2007

Par paul muad’dib

Un festin pour les corbeaux est le douzième tome de la série du trône de fer de G.R.R.MARTIN que la presse spécialisée compare souvent aux Rois Maudits de Maurice DRUON.


Lady Brienne, dite la pucelle de Torth, poursuit la quête désespérée dont l’a chargée Jaime Lannister. Accompagné du septon Meribal, de Podrick, son fidèle écuyer, et de Ser Hyle, elle arpente sans relâche le royaume à la recherche de Sansa Stark. Mais à défaut de sa fille, c’est la mère, Catelyn, qu’elle trouvera... ou du moins ce qu’il en reste.
Car Sansa, depuis le régicide auquel elle a été mêlée à son insu, se cache au Val d’Arryne, sous l’identité d’Alayne Stone, prétendue bâtarde de Lord Petyr Baelish, Littlefinger. Plus pour longtemps, cependant : ce dernier a concocté un plan qui, s’il fonctionne, devrait faire revenir la jeune fille sur le devant de la scène.

Et pendant que tous ces Loups s’agitent, Cersei Lannister tente de maintenir en un seul morceau l’empire qu’a laissé Lord Tywin, son père. N’a-t-elle pas joué une fois de trop avec le feu en réarmant la Foi et ses ecclésiastiques pour le moins radicaux ?


Un festin pour les corbeaux, douzième tome du Trône de fer, clôt un chapitre important de la saga de George R.R. MARTIN. Précisons qu’en VO, il s’agit du quatrième tome [découpé en trois pour la parution française] d’une saga qui doit en compter sept au total.

En effet, ce douzième chapitre clôt un livre qui narre les événements prenant place dans le sillage du trône de fer, ce qui explique l’absence de certains personnages-clés du cycle [Jon Snow, Stannis, Bran et Rickon ainsi que Tyrion] et l’omniprésence de Cersei, Jaime, etc.

Il s’agit d’un choix délibéré de l’auteur afin de mieux relater les évènements qui marquent chacune des factions luttant pour siéger sur le trône. On sent les éléments s’imbriquer sans identifier pour l’instant le fil conducteur, ni quels vont être les véritables héros du cycle.

Y-a-t-il toujours des évènements liés à la relation entre les enfants de Lord Stark et leur Loup-garous trouvé dans le premier tome de la saga ? Leur destin dépend il de ce lien ? Je serais tenté de répondre positivement étant donné que les séparations volontaires entre l’animal et leur maitre a pour l’instant toujours vu la déchéance voire la mort de l’ancien maître de l’animal.

Ce douzième tome se lit toujours aussi rapidement, même si parfois le découpage des points de vue et leur alternance est quelque peu déconcertante, mais n’oublions pas que G.R.R.MARTIN est à la base un scénariste de feuilletons télévisés, d’où l’enchainement de scènes du point de vue de chaque personnages sans réellement de fil conducteur.

Car pour l’instant, hormis le fait que le trône de fer est une de mes lectures favorite, j’ai peur que celui-ci prenne le chemin d’un de ses confrères [La roue du temps], et que, hormis le plaisir de retrouver ces personnages qui me plaise et que j’ai appris à connaitre au fil de ces romans, il n’y ait pas réellement d’histoire derrière cela. Car c’est bien le souci de ce cycle dont les longueurs semblent inévitables, c’est que l’on a presque l’impression de lire un passage d’histoire, sans réelle manipulation.

Le plaisir de lecture n’en est pas moins là. S’il s’avère que l’histoire est par contre réellement réfléchie et programmée, il pourrait s’agir du chef d’oeuvre tant attendu depuis le Seigneur des anneaux.
Wait and see...


COMMANDER

Une douzième incursion dans le royaume du trône de fer, qui colle quelque peu avec certains passages de notre propre Histoire [et notamment les périodes de régences] qui conclue une première partie de l’histoire vu par les acteurs proche du trône.
En attendant la suite.