EN BREF

 
VOS LIVRES DANS LA BOITE AU LETTRES !




En commandant vos livres sur Amazon.fr vous faites des économies [-5%] et vous participez au financement du site car le Cafard cosmique reçoit une petite commission sur les ventes.

Le livre le plus acheté
en mai 2010 :
Janua Vera +
de Jean-Philippe Jaworski
aux Ed. Moutons Électriques

 

A VOIR AUSSI

Publié le 01/05/2006

"Une affaire de famille" - Les Princes-Marchands T.1 de Charles STROSS

["The Family Trade", The Merchant Princes, Book 1, 2004]

ED. ROBERT LAFFONT / AILLEURS & DEMAIN, AVRIL 2006

Par Nolive

Miriam Beckstein, journaliste économique et industrielle, pensait maîtriser la situation en soumettant à sa rédaction un article explosif sur une immense affaire de blanchiment d’argent.

Une fois licenciée, ses patrons étant impliqués dans le système qu’elle s’apprêtait à dévoiler, elle croyait encore savoir dans quel bain elle nageait. C’était sans compter sur cet étrange médaillon trouvé sur le cadavre de sa mère, assassinée peu après sa naissance, que lui remet alors sa mère adoptive.


Le motif de ce médaillon lui permet de découvrir qu’il existe un monde féodal, juxtaposé au nôtre, où se trouve sa véritable famille, un puissant Clan de marchands. Ces marchands sont seuls à posséder la capacité de passer d’un monde à l’autre. Capacité qui leur permet d’acheminer discrètement les marchandises « sensibles » de notre monde en passant par le leur, et inversement de profiter de la rapidité des transports de notre côté pour gagner du temps du leur... garantissant ainsi leur fortune d’un côté comme de l’autre.

Depuis la parution chez Robert Laffont en 2004 du "Bureau des Atrocités", jubilatoire exercice de style revisitant l’œuvre de H. P. LOVECRAFT, les romans de Charles STROSS sont attendus avec impatience. Les éditions Mnémos nous ont proposé "Crépuscule d’acier", space-opera qui, sans être un chef-d’œuvre, confirme qu’il y a tout à attendre de ce jeune et éclectique auteur britannique.

Refusant de se laisser enfermer dans un genre, STROSS s’engage en fantasy avec ce nouveau cycle, largement inspiré des Princes d’Ambre de Roger ZELAZNY. Fidèle à ses principes, il entreprend de tordre les règles en ancrant son roman dans le monde contemporain. Mais si la démarche avait parfaitement fonctionné avec "Le Bureau des atrocités", cette fois la mayonnaise a du mal à monter, et le mélange des genres montre ses limites.

Oscillant entre thriller mafieux et fantasy, l’intrigue de ce premier tome est assez attendue et échoue à maintenir le lecteur en haleine ; les personnages manquent de profondeur, qu’il s’agisse de l’héroïne - un peu trop héroïque pour être vraiment crédible - ou de ces princes-marchands dont il faut heureusement reconnaître que leur tentative de concilier la structure féodale du Clan avec les principes capitalistes inspirés de Dallas, ne manque pas de sel.

Restent un univers médiéval perverti par la technologie riche de promesses, et un jeu de pouvoir entre les différentes puissances des deux mondes qui pourrait bien devenir passionnant dans les tomes à venir.


COMMANDER

STROSS affirme n’avoir pas voulu cette fois-ci jouer sur le second degré, et c’est peut-être ce qui fait défaut à ce roman pour égaler les précédents. Les fidèles de ZELAZNY trouveront sans doute que "Les Princes-Marchands" ne soutient pas la comparaison avec son modèle, mais il confirme qu’il s’agit là d’un auteur plus que prometteur et permet de passer le temps.

...en attendant la suite de "Crépuscule d’Acier" - et surtout "Accelerando", annoncé par la presse anglo-saxonne comme son roman le plus audacieux et abouti.