EN BREF

 
SYNDICATION


Suivez le Cafard cosmique sur Twitter

Devenez Fan du Cafard cosmique et suivez toute l’actualité du site sur Facebook

Flux RSS 2.0 : pour afficher toutes les nouveautés du site par syndication.

netvibes : cliquer ici pour ajouter le flux RSS à votre page netvibes.


 
 
VOS LIVRES DANS LA BOITE AUX LETTRES !




En commandant vos livres sur Amazon.fr vous faites des économies [-5%] et vous participez au financement du site car le Cafard cosmique reçoit une petite commission sur les ventes.

 

D'AUTRES AUTEURS

A VOIR AUSSI


John Holbrook Vance passe son enfance à Brentwood. Indécis, il mène des études d’ingénieur à l’Université de Berkeley, mais aussi de lettres, de physique et de journalisme.

En 1942, pendant la Deuxième guerre mondiale, VANCE est recruté par la marine marchande [Il restera toute sa vie un pasionné de voile]. C’est là qu’il écrit ses premières nouvelles, en particulier "Les aventures de Magnus Ridolph". Plusieurs de ses personnages de romans seront de grands voyageurs.

Ethnologic-Fiction...

Sa première publication est, en 1945, The World-Thinker dans le magazine Thrilling Wonder Stories. En 1961, il obtient le prix Edgar Allan Poe pour une nouvelle policière, The Man in the Cage. La consécration vient en 1963 avec le prix Hugo pour Le Maitre des Dragons [The Dragon Masters] et le prix Nebula en 1966 pour Le Dernier Chateau [The Last Castle"] qui obtiendra aussi le Hugo en 1967.

L’apport le plus important de Vance à la SF est son talent pour la descritpiton minutieuse de cultures extra-terrestres. Il imagine apparences physiques, gastronomie, coutûme de toutes sortes [habillement, magie, mariages...], etc. comme dans son célèbre Cycle de Tschaï.
L’intérêt de ces oeuvres ne réside pas dans les intrigues, simples et peu originales, mais dans l’analyse profonde des peuplades rencontrées...

Jack Vance a beaucoup écrit [plus de 40 romans de science-fiction, et également plusieurs romans policiers] mais attention ses oeuvres les plus récentes sont souvent des sagas interminables de qualité très moyenne...

A 84 ans et malgrè une vue défaillante, Jack Vance écrit tojuours. Il vit aujourd’hui dans la maison qu’il a retapé lui-même dans les collines d’Oakland, face à San Francsico.


BIBLIOGRAPHIE CHOISIE


  • Les Maîtres des Dragons [The Dragon Masters, 1963]
    ED. DENOËL / LUNES D’ENCRE, NOV. 2004
    CE VOLUME COMPREND EGALEMENT :
    • "Les langages de Pao"
    • "Les domaines du Koryphon"
    • "Un tour en Thaérie"

Le premier roman raconte un affrontement sans merci entre des extra-terrestres et une société féodale. Suivent trois autres romans courts de Vance.

LE CYCLE DE TSCHAÏ

QUATRE VOLUMES AUX ED. J’AI LU - EXISTE AUSSI EN UN SEUL VOLUME

  • "Le Chasch" ["City of the Chasch", 1968]
  • "Le Wankh" ["Servants of the Wankh", 1969]
  • "Le Dirdir" ["The Dirdir", 1969]
  • "Le Pnume" ["The Pnume", 1970]

Adam REITH s’est ecrasé sur la planète Tschaï. il cherche à rejoindre la Terre malgré l’hostilite ou l’interêt des différents peuples occupant la planète. D’abord le peuple Chasch qui a récupéré sa navette de sauvetage. Puis le peuple Wankh, aussi mortellement dangereux que ses esclaves, les Hommes-Wankh.
Puis le peuple Dirdir qui chasse l’humain pour le plaisir et la nourriture... Enfin les Pnumes, peuple qui vit sous terre, dans des grottes dont personne n’a jamais pû s’échapper...
Cette série est le plus grand succès de Jack Vance, à raison d’ailleurs car il y démontre comme nulle part son talent d’ethnologue de fiction. 

  • Emphyrio [Emphyrio, 1969]
    RECUEIL DE NOUVELLES
  • Planète géante - L’intégrale [Big Planet, 1951 + Showboat World, 1975]
    ED. DU BELIAL’, NOVEMBRE 2003

    Perdus sur la Planète Géante, monde reculé échappant à tout contrôle, une poignée de rescapés entreprend un périple de 65 000 kilomètres pour rejoindre l’unique enclave terrienne...
    Quant à Apollon Zamp et à sa troupe, à bord de leur bateau-théâtre, ils vont devoir affronter la concurrence de leurs confrères, les attaques de nomades et l’ire des spectateurs. Pas facile de gagner le concours dramatique le plus prisé de la Planète Géante... surtout quand on projette d’y jouer la version locale d’une pièce de l’ancienne Terre : Macbeth 

  • Monstres sur orbite
    ED. DU BELIAL’, MAI 2005
    Un inédit de Vance récemment édité en France.

LES ŒUVRES DE JACK VANCE SUR AMAZON.fr



Lire la critique

COMMANDER

Emphyrio de Jack Vance

[Emphyrio, 1969]

Voyages et dépaysement.
Ce sont les promesses que nous lègue l’œuvre de Jack Vance, puisque la grande majorité de ses écrits cultivent cette vertu qui ne se dément jamais : combler le besoin d’évasion du lecteur. Ouvrir un roman de Jack Vance, c’est prendre un ticket pour des contrées lointaines, c’est aller à la rencontre de continents inexplorés, de cultures aux spécificités aussi riches et variées que tangibles, c’est goûter aux parfums délicieux d’un exotisme sucré et tout en couleurs sur lequel plane l’ombre atténuée d’un Joseph Conrad.
Emphyrio comble-t-il cette invitation au voyage ?

 

Lire la critique

Les Langages de Pao de Jack Vance

[The Languages of Pao, 1958]

Il est intéressant de voir combien la réédition d’un texte âgé de cinquante ans peut parfois faire souffler comme un vent de fraîcheur... De quoi fixer les niveaux en rappelant à certains où on en était déjà à l’époque...

 

Lire la critique

COMMANDER

Un monde d’azur de Jack Vance

[The blue world, 1966 ]

Parmi les auteurs de l’âge d’or, Jack Vance est un monument à la longévité et à l’inventivité impressionnantes. S’il ne fait pas l’unanimité chez les jeunes lecteurs de science fiction et chez les amateurs de visions spéculatives, il n’en demeure pas moins un auteur qui a bercé l’imaginaire de bon nombre de lecteurs, notamment le mien, grâce à ses qualités de conteur et au « sense of wonder » déployé dans ses mondes imaginaires. Profitons donc de la réédition, dans une traduction retravaillée, de Un monde d’azur pour remettre en mémoire quelques faits sur cet auteur.

 

Mr.C