EN BREF

 
VOS LIVRES DANS LA BOITE AU LETTRES !




En commandant vos livres sur Amazon.fr vous faites des économies [-5%] et vous participez au financement du site car le Cafard cosmique reçoit une petite commission sur les ventes.

Le livre le plus acheté
en mai 2010 :
Janua Vera +
de Jean-Philippe Jaworski
aux Ed. Moutons Électriques

 

A VOIR AUSSI

Publié le 19/04/2010

Vegas Mytho de Christophe Lambert

ÉD. FLEUVE NOIR / RENDEZ-VOUS AILLEURS, AVR. 2010

Par Nolive

Les dieux, c’est bien connu, cessent d’exister lorsqu’on cesse de croire en eux… C’est du moins ce qu’ils veulent nous faire croire.
Ainsi d’anciens dieux pourraient incognito parcourir notre monde, en quête, peut-être, de quelques miettes d’un pouvoir perdu, de puissance temporelle. Et à la fin des années 1950, quoi de plus naturel que de se tourner vers les ors et les feux de Las Vegas…


1957. Quelque part dans Greenwich Village, Thomas Hanlon, vaguement poète, complètement alcoolique, fait la connaissance de Sofia Stamatis, jeune, belle et riche héritière. Celle-ci lui fait rencontrer sa famille, vaste et insolite clan qui, sous la houlette du patriarche Vasilis Stamatis, vient tout juste d’ouvrir un casino à Las Vegas : l’Olympic Winner. Ce qui déplaît profondément à la famille égyptienne qui gère le casino voisin… et intéresse prodigieusement le FBI et la mafia. Sans compter le shérif local, qui aimerait bien en savoir plus sur cette nouvelle drogue qui fait des ravages chez les starlettes en mal de jeunesse éternelle…

Si l’avenir ne s’annonce pas forcément rose pour Thomas Hanlon, Christophe Lambert, lui, plonge dans l’Amérique des années 1950 avec jubilation. De William Burroughs à Hollywood, de la mafia à l’influence manifeste d’Ellroy, les références pullulent. Loin de gêner la lecture, elles nourisssent un roman aux accents hard boiled, sec et nerveux, et contribuent à donner corps à la démesure américaine qui ne pourrait se rêver mieux servie que par celle d’un panthéon en exil.

Attention, il n’est pas question ici d’une énième « histoire secrète » : les dieux, délestés du pouvoir d’agir sur l’humanité, s’insinuent dans son sillage, occupant les interstices plutôt que les charnières de l’Histoire, et sans jamais renoncer complètement au panache, arpentent un monde à hauteur d’homme.

Pour son cinquième roman « adulte », sans conteste le plus réussi, Lambert exploite ses ingrédients habituels : beaucoup d’action, un doigt d’humour, un zeste de satire, une documentation à toute épreuve et une impressionnante maîtrise des dialogues. Les défauts récurrents, quant à eux, ont disparu : malgré le rythme soutenu, l’auteur prend le temps de développer décors et ambiances, de dérouler son intrigue sans en précipiter la fin et d’approfondir ses personnages. Dès les premières pages, les clins d’œil font mouche et entraînent le lecteur complice à la suite de Thomas Hanlon dans le quotidien de ces dieux mafiosi que Christophe Lambert, à force d’humour et de distanciation, louvoyant sans la moindre faute de goût entre les clichés attendus, sait nous rendre plausibles et familiers. On pourra objecter que la plupart de ces personnages sont déjà posés, mais se serait oublier la kyrielle de seconds rôles, instantanés d’une humanité sans laquelle les dieux ne seraient rien…


COMMANDER

« Mon objectif était de (re)faire Le Parrain… avec des superpouvoirs », avoue Christophe Lambert dans sa postface. Objectif atteint. Servi par une écriture cinématographique — au meilleur sens du terme — et un rythme soutenu, Vegas Mytho, à mi-chemin entre thriller et roman noir, est un roman particulièrement efficace, divertissant, et intelligent.

Inutile de se priver…