EN BREF

 
VOS LIVRES DANS LA BOITE AU LETTRES !




En commandant vos livres sur Amazon.fr vous faites des économies [-5%] et vous participez au financement du site car le Cafard cosmique reçoit une petite commission sur les ventes.

Le livre le plus acheté
en mai 2010 :
Janua Vera +
de Jean-Philippe Jaworski
aux Ed. Moutons Électriques

 

A VOIR AUSSI

 
 
Publié le 03/02/2008

« La vengeance de Petite grue » de Wang DULU

[1938]

ED. CALMANN-LEVY, OCT. 2007

Par paul muad’dib

La vengeance de petite Grue est le premier tome d’un best seller japonais, plus connu dans nos contrées sous le titre de son adaptation cinématographique Tigres et Dragons.


Alors que le règne de la dynastie Qing sur la Chine a atteint son apogée en ce début de XIXe siècle, le trouble s’empare du clan Kun Lun, l’un des plus fameux de l’empire du Milieu. Son chef, Maître Bao, vient de tuer l’un de ses disciples pour le punir d’avoir eu une aventure avec une femme mariée, une pratique absolument proscrite sous son pouvoir. Il songe aussi à tuer Jiang Xiao He, le fils de sa victime, pour éviter que celui-ci ne revienne réclamer vengeance par la suite. Mais le jeune garçon parvient à s’enfuir, et sur le chemin de son exil rencontre un maître du mont Jiuhua qui l’accepte comme disciple et entreprend de lui enseigner les arts du combat.
Douze ans plus tard, Jiang Xiao He, désormais âgé de 26 ans, est devenu lui aussi un expert en arts martiaux. S’il a juré de venger la mort de son père, l’amour qu’il porte à Bao Ah Luan, son amie d’enfance mais aussi la petite-fille de Maître Bao, le plonge en plein dilemme. Comment, en effet, concilier son honneur et l’urgence de ses sentiments ? Comment, dans cette Chine mandchoue désormais confrontée à la modernité occidentale, démêler l’écheveau de passion et de haine qui lie les deux jeunes gens ?


Cela faisait quelques temps que Calmann Lévy annonçait l’arrivée du cycle Tigres et Dragons dans nos librairies, cycle culte aux pays du soleil levant, sorte de Trois mousquetaires oriental, et symbole de la littérature Wuxia, ces romans de chevalerie asiatiques mêlant arts martiaux et romantisme, avec parfois une légère touche de fantastique.

Dès la lecture du résumé, les choses sont posées, il ne s’agit pas ici du roman adapté au cinéma par Ang Lee. En fait, le réalisateur a adapté le quatrième roman du cycle, alors que, bien logiquement, Calmann-Levy commence par le premier.
Cependant on retrouve toutes les caractéristiques de l’univers du film : un univers de fantasy basé sur la réalité historique de la féodalité asiatique du XIXe siècle, le code chevaleresque, un monde de légendes, et de combats extraordinaires dépassant les capacités du commun des mortels où les protagonistes accomplissent des prouesses à faire pâlir Bruce Lee.

Arts martiaux, histoires d’honneur et d’amour ont la part du lion dans l’intrigue avec la particularité d’un personnage principal très jeune : Petite Grue, le héros, n’a que 14 ans durant la première partie du récit, et n’est guère plus âgé par la suite.
Ceci dit, il possède un caractère bien trempé, se laissant facilement emporter par des réactions en rapport avec son jeune âge rebelle. En face, Ah Luan, la femme devenue son ennemie, compose un personnage remarquablement attachant, et entêté.

Le roman est un voyage dépaysant à travers la Chine ancienne, où l’on croise des bandits de grands chemins, des vieillards, des chevaliers, des pratiquants confirmés des arts martiaux... Les combats sont nombreux, spectaculaires, virevoltants. L’intrigue est rocambolesque : pas un moment de répit, pas une page sans retournement de situation ou évènement inattendu, du bon feuilleton à l’ancienne.

Je ne suis pas expert du mandarin, ni du cantonnais, mais les phrases sonnent juste et la lecture est agréable même si les premières pages ne sont pas les plus alléchantes, et que la consultation des nombreuses notes de lectures est un peu pesante. Un fois que l’on a passé ce cap, on découvre un conte épique et bondissant plutôt réjouissant.


COMMANDER

Je ne suis certes pas un expert des légendes orientales, et je dois avouer que les réalisations à répétitions de blockbusters chinois m’avaient plutôt fatigué.

Mais il n’y a pas à douter que le public qui a été séduit par ces films le sera également par les aventures épiques de Petite grue. Le deuxième volume du cycle, La Danse de la grue et du phénix est déjà paru.